10 erreurs courantes des propriétaires de chiens


1. L'inconstance : Dans la famille, tout le monde doit être au même diapason afin de ne pas mélanger l'animal. S'il reçoit des ordres contradictoires, il ne comprendra plus ce qu'il doit faire.

2. Laisser le chiot tout seul trop longtemps : Tous les spécialistes le disent, il faut préparer le chiot à notre absence à la maison, petit à petit, une minute puis une heure à la fois. Et si l'utilisation d'une cage est fortement recommandée, c'est qu'elle est pour lui une maison et non une prison.

3. Acheter un chien sur un coup de tête : C'est la chose qu'on ne doit surtout pas faire. On doit être bien préparé et être certain de notre choix. Un chien n'est pas un bibelot et c'est un contrat à vie que nous devons prendre avec lui.

4. Faire l'impasse sur la socialisation et l'urbanisation : On doit rapidement mettre le chien en contact avec ceux de sa race, l'initier tôt aux bruits de la ville, l'habituer à la présence de toutes sortes d'humains, d'uniformes, d'odeurs et de conditions atmosphérique. Bref, l'accoutumer à son milieu. Sinon? Votre chien aura de mauvais comportements, phobies, mordillages et aboiements indésirables.

5. Élever son chien comme un enfant gâté : Il est possible qu'on se fasse du bien en l'aimant mal, en l'étouffant d'affection, en le surprotégeant, en le dorlotant. Mais, les conséquences sont parfois désastreuses. Le chien pourrait même devenir agressif et mordre.

6. Faire une croix sur l'exercice : On l'achète et on se dit, «oui je vais prendre une marche avec tous les jours.» Mais assez rapidement, on n'a plus le temps, il fait trop froid, trop chaud, on fait l'épicerie… On se trouve des défaites à chaque fois! Il faut absolument sortir nos chiens quotidiennement et pas seulement dans la cours arrière, on doit les fatiguer et leur faire dépenser de l'énergie.

7. Négliger l'éducation : Est une chose très importante à ne pas faire, il doit savoir qu'il n'est pas le roi. Si on laisse aller, le salon ou le terrain vont rapidement se transformer en champs de bataille. Il faut se retourner vers un comportementaliste canin pour devenir un bon maître dont le chien a besoin.

8. Nier le principe de la hiérarchie : Si par exemple à chaque fois qu'on approche sa gamelle, il montre les dents et cela même si on l'a dressé…oups! Il croit qu'il est le patron et si c'est le cas il vaut mieux le faire redescendre sur terre.

9. Ne pas tenir compte de son instinct : Il faut toujours juger par nous-mêmes d'une situation qui arrive, après tout c'est nous qui connaissons le mieux notre chien!

10. Prendre le lit pour la niche : Il n'est pas encore évident pour tout le monde que le chien a besoin de son espace bien à lui. Bien sûr, il n'est pas interdit de dormir avec son Rottweiler, mais qui sera grognon si on manque de place?

Jolem
.
Source : Magazine Animal, Vol11 #09, p.26

5 Response to 10 erreurs courantes des propriétaires de chiens

  1. Rachel says:

    C'est bon à savoir!
    Pour avoir un bon chien, il faut surtout être capable de s'en occuper, de le faire bouger et lui montrer un peu de discipline ! ;)

  2. Rachel says:

    Intéressant ça !
    Je crois vraiment que pour avoir un bon chien, il suffit d'être en mesure de lui accorder du temps, de le faire bouger régulièrement et de lui montrer un peu de discipline... sans ça, c'est pas long qu'il prend le dessus et nous en fait baver !
    Justement, j'ai déjà eu un petit chien saucisse indomptable mais tellement adorable que j'étais pas capable de disputer et qui a bien vite compri que c'était elle qui avait le gros bout du baton!

  3. Joanie says:

    Oui c'est en plein ça qui arrive à plusieurs propriétaires... Quand je vais avoir mon carlin il va falloir que je me contrôle pour ne pas trop le chouchoutter!

  4. JBG says:

    Ton point 10 me fait rire. J'ai connu quelqu'un qui avait un Rottweiler et le chien prennait le lit du maitre pour le cien. Quand il voulait tasser le chien, ce dernier grognait et le propriétaire allait se coucher dans la chambre des invités! Ce chien était roi et maitre chez lui mais heureusement il ne brisait jamais rien et il était très peureux. Dans la maison et sur son terrain clôturer, tout était ok mais dans la rue, il suivait son maitre de très près, il ne le distançait jamais. C'était vraiment un chien de maison!

  5. Joanie says:

    JBG: Ahah, c'est drôle et c'est en plein mon exemple! C'est une étrange coïncidence. Mais quand même, aller dormir dans le lit des invités, c'est vraiment un chien roi à l'extrême.

Publier un commentaire